Navigue dans le monde

Reviens à la carte Monde
Légende
  • Régions
  • Capitale
  • Villes

Les démarches à faire avant votre voyage à l’étranger

Avant de partir à l'étranger, un certain nombre de formalités doivent être entreprises, aussi bien pour un court que pour un long séjour.

Court séjour à l’étranger

 

Passeport et visa pour partir à l'étranger

 

Dans la plupart des cas, les ressortissants des pays de l’Europe de l’Ouest n’ont pas besoin de visa pour un court séjour à l’étranger. Sur 193 états membres de la Communauté Internationale, le passeport français (par exemple) vous permet de visiter 172 pays sans visa.

En savoir plus sur la liste des pays à visiter sans visa

Long séjour à l’étranger

En règle générale, pour pouvoir effectuer un long séjour à l’étranger (une durée supérieure à 3 mois), il est important d’avoir un visa et/ou une carte de séjour du pays d’accueil. Il est également indispensable de :

  • Justifier le motif de votre expatriation, soit un contrat de travail, un programme d’études, un regroupement familial, etc.
  • Justifier votre solvabilité, en fournissant des documents justificatifs, notamment les 3 derniers bulletins de salaire, une copie du relevé bancaire (le vôtre ou de votre garant/conjoint), une copie de votre contrat de travail, etc.

D’autres justificatifs peuvent vous être demandés, en fonction de votre prochaine destination et du motif du séjour. Renseignez-vous par tous les moyens possibles (Consulat, Alliance française, forum…) pour ne pas passer à côté d’une information importante.

Ce qu’il faut vérifier

Pour ne rien laisser au hasard, faites une check-list de toutes les choses à faire avant de partir à l'étranger :

  • S’assurer que le passeport est valide 6 mois après la date prévue de votre retour
  • Obtenir le visa 4 semaines au minimum avant la date de votre voyage
  • Certains visas sont délivrés à l’arrivée à l’aéroport ou aux postes-frontières, il faut donc prévoir des photos miniatures (format passeport)
  • Récupérer la Carte Européenne d’Assurance Maladie 15 jours avant votre voyage (s’il s’agit d’un état membre de l'UE, de l’Islande, du Liechtenstein, de la Suisse ou de la Norvège)
  • Souscrire à une assurance voyage
  • Photocopier tous les papiers importants : carte d'identité, passeport, cartes bancaires, billets d'avion, numéro d'assurance, permis de conduire, etc.

Registre des Français établis hors de France

N’oubliez pas de vous inscrire au registre des Français établis hors de France, cela vous permettra d’avoir droit à de nombreuses facilités administratives.

Pour ce faire, il suffit de justifier de votre identité, nationalité française et résidence dans la circonscription consulaire auprès du consulat. Cette démarche peut être faite en vous rendant sur place, par correspondance, par fax ou par e-mail.

Une fois que cela est fait, vous avez la possibilité de récupérer votre Numéro d'Inscription Consulaire (NUMIC). Celui-ci vous permet d'accéder à votre dossier administratif sur MonConsulat.fr, et d'être placé sous la protection consulaire française.

En cas de changement d'adresse, de téléphone, d'e-mail ou de changement de situation familiale (mariage, naissance, ...), pensez à mettre à jour votre dossier en prévenant votre consulat ou en vous connectant à votre compte MonConsulat.fr

Si vous souhaitez renouveler votre inscription au registre des Français établis hors de France, il suffit de joindre une copie de votre récent justificatif de domicile auprès du consulat.

Enfin, si vous comptez quitter le pays, demandez votre radiation du registre.

Carte des représentations françaises à l'étranger

Couverture santé à l’étranger

Vous comptez séjourner à l'étranger ? Si c'est en UE/EEE (sauf la Suisse), vous pouvez opter pour la Carte Européenne d’Assurance Maladie. Celle-ci atteste de vos droits à l’assurance maladie, et vous permet d’être pris en charge en cas de soins médicaux à l’étranger au même titre qu’un citoyen de votre pays d’accueil. Pour en bénéficier, demandez-la 15 jours avant votre départ en Europe, auprès de votre caisse d’assurance maladie ou centre de sécurité sociale étudiante.

Mais attention, même avec la CEAM, il faut savoir que cette formalité ne permet en aucun cas un remboursement intégral de vos dépenses de santé à l’étranger. Elle ne garantit que le remboursement de la part obligatoire.

Afin d’être remboursé à 100% de vos frais réels, il est souhaitable d’opter pour une assurance spéciale santé à l’étranger comme la garantie Extra-Pass ; la solution idéale pour être couvert non seulement en Europe, mais partout dans le monde.

Permis de conduire à l’étranger

Avant de penser à rouler en voiture à l’étranger, il est important de vérifier la validité de votre permis de conduire.

En règle générale, le permis de conduire français est reconnu dans tous les États membre de l'UE/l'EEE et ce quelle que soit la durée de votre séjour à l’étranger. Il vous est possible aussi d’obtenir un permis international en vous adressant à la préfecture de votre domicile (comptez deux semaines de délai). Il suffit de déposer les pièces suivantes :

  • une pièce d'identité
  • votre permis de conduire
  • deux photos d'identité
  • un justificatif de domicile

Attention, la Chine ne reconnaît ni le permis international ni le permis français !

Location immobilière à l’étranger

Quand il s'agit de louer un bien immobilier, le contrat de bail est indispensable afin de préserver ses droits et connaître ses obligations.

Ce document doit être signé par les deux parties prenantes, le locataire et le propriétaire (ou son représentant officiel) etdoit être conforme à la législation locale. Le contrat de bail doit comprendre tous les termes et conditions sur lesquels le propriétaire et le locataire se sont mis d’accord : le montant du loyer, la durée de bail, les charges comprises, les modalités de paiement et de résiliation du contrat, etc.

Dans la plupart des pays, les propriétaires exigent une caution. Son montant est variable et correspond souvent à un ou deux mois de loyer d’avance. Pour éviter tous problèmes, pensez à faire un état des lieux avant de louer votre prochain chez-vous.

Pensez, par ailleurs, à avoir un exemplaire du contrat de bail traduit dans votre langue natale ou dans une langue que vous maîtrisez, pour éviter toute arnaque.

Ouverture d’un compte bancaire à l’étranger

Pour ouvrir un compte bancaire à l’étranger, vous aurez souvent besoin d’une pièce d’identité, d’un justificatif de domicile, mais aussi d’approvisionner votre compte.

D’autres pièces ou conditions peuvent être exigées pour la finalisation de la procédure, en fonction du pays ou encore de la banque. Comme au Qatar par exemple où vous aurez besoin d’un accord de votre sponsor pour effectuer ces formalités.

D'autres conseils pour ouvrir un compte bancaire à l'étranger

Ouverture d’une ligne mobile

Appeler depuis son numéro à l’étranger est tout sauf pratique. Pour communiquer plus et à petit prix, le mieux est d'ouvrir une ligne mobile nationale auprès de l’un des opérateurs de votre future destination.

Pour ouvrir une ligne mobile prépayée (carte SIM), rendez-vous auprès de l'opérateur, muni(e) de votre pièce d'identité et d’un relevé d’identité bancaire.

Les vaccins obligatoires

Pour des mesures de sécurité sanitaire, certaines destinations exigent la présentation d’une attestation de vaccination. Il est donc obligatoire de se faire vacciner pour pouvoir franchir le sol de certains pays étrangers.

En revanche, d'autres vaccinations sont facultatives, mais peuvent être fortement recommandées avant votre départ à l’étranger. Renseignez-vous à l’avance auprès de votre médecin traitant, au minimum un mois avant le jour-j, pour avoir une idée complète sur les conditions sanitaires de votre destination.

Le transport des médicaments à l’étranger

Vous suivez un traitement particulier et vous souhaitez transporter vos médicaments à l’étranger ? Pas de souci ! Voici quelques informations à connaitre :

Le transport des médicaments dans les pays de l’espace Schengen

Lors de votre passage aux douanes, il est indispensable de présenter une ordonnance précisant la durée de votre traitement et la quantité des médicaments nécessaires, en fonction de votre séjour.

Si ces médicaments font partie de la famille des stupéfiants (telle que la morphine), vous devez au préalable vous rendre à l’Agence Régionale de Santé (ARS) de votre département (où votre médecin est enregistré), muni de votre prescription médicale originale en vue de l’obtention de l’autorisation de transport.

La quantité transportée ne doit en aucun cas dépasser la durée maximale de prescription. Veillez aussi à conserver l’emballage des médicaments pour éviter toute confusion.

Le transport des médicaments dans le reste du monde

En dehors de l’Espace Schengen, il n’y a malheureusement pas d'harmonisation des réglementations.

En règle générale, il suffit d’avoir sur vous une ordonnance de la part de votre médecin pour pouvoir transporter vos médicaments, si possible traduite dans la langue de votre pays d’accueil.

Toutefois, si ces médicaments font partie de la famille des stupéfiants et que la durée de votre séjour est inférieure à la durée maximale de prescription, vous aurez besoin uniquement de l'original de la prescription médicale.

Par contre, si la durée de votre séjour est supérieure à la durée maximale de prescription, vous aurez besoin non seulement de la prescription médicale, mais aussi de l'attestation de transport, un sésame délivré par le Département Stupéfiants et Psychotropes, et ce 10 jours avant votre départ à l’étranger. Pour ce faire, rendez-vous au DSP muni d’ :

Un traitement nécessitant l’utilisation d’aiguilles

Dans ce cas, nous vous recommandons de vous munir d’un certificat médical dans votre langue natale ainsi que d’un autre exemplaire traduit en anglais par exemple, afin d’indiquer que ces aiguilles sont utilisées pour l’injection de vos médicaments.